Réflexion sur la journée internationale de la paix

L’an deux mille seize, le vingt et unième jour du mois de Septembre s’est tenu un atelier de réflexion sur la Journée Internationale de la Paix dans la grande salle de l’hôtel Albertine organisé par la MONUSCO Beni en Collaboration avec Action pour la paix en Afrique A.P.A. asbl en sigle.

Voyant l’importance du thème, cinq intervenants ont été pris en compte notamment :

  • Le président de la Société civile Ville de Beni ;
  • La représentante des femmes du Territoire de Beni ;
  • Le président du Conseil Urbain de la Jeunesse de Beni ;
  • Le Porte – Parole des opérations SUKOLA I, et
  • Le commandant de la Police nationale congolaise Ville de Beni

Ainsi, après l’Hymne national, Monsieur le Maire de la Ville de Beni a ouvert solennellement l’activité portant sur les objectifs du développement durable, composante de la paix.

Pour clore, la remise du Brevet de mérite a été faite à la maman MONIQUE MURANDYA pour la bravoure qu’elle a toujours manifestée dans l’encadrement des enfants vulnérables. Enfin, les recommandations suivantes ont été faites pour lutter contre la violence et l’insécurité dans notre région.

CAS DES JEUNES

  • Il faut mettre fin à la violence à Beni en respectant la constitution ;
  • Il faut qu’il ait l’alternance au pouvoir ;
  • Promouvoir les initiatives des jeunes ;
  • Identifier les ennemis de la paix ;
  • Veiller à la sécurité de nos frontières
  • Lutter contre l’impunité
  • Prôner une justice indépendante
  • Lutter contre la fraude
  • Que l’appareil judiciaire joue correctement son rôle d’arbitre et que les coupables soient réellement condamnés et les innocents soient acquittés.
  • Que la Police assure sa responsabilité avec impartialité
  • Lutter contre les entretiens des activités prohibées par les agents de l’ordre ; police, militaire, ANR etc.
  • Il faut bien gérer les conflits fonciers, définir les limites de la Ville et celle du Parc de Virunga.
  • Que le mariage entre la population et FARDC soit effectif.

CAS DES CONFESSIONS RELIGIEUSES, ENSEIGNANTS ET MEMBRES DE LA PRESSE

  • Par rapport à la question, ceux-ci ont donné les recommandations suivantes :
  • Implorer Dieu, prêcher l’amour du prochain
  • Continuer à sensibiliser les foules à comprendre l’amour du prochain
  • Prier pour l’autorité investie afin qu’elle reconnaisse la notion de l’amour du prochain ;
  • Prêcher la Paix et le pardon ;
  • Dialoguer avec les pays voisins et que les grandes puissances qui les utilisent pour déstabiliser l’Est de la RDC veillent à la dignité humaine.

CAS DE LA SOCIETE CIVILE ET ONG

  • Il faut d’abord énumérer les formes de violence basées sur le genre enfin punir les auteurs conformément à la loi ;
  • Revoir le programme de l’éducation nationale au niveau des écoles des églises pour recadrer la morale du peuple au civisme ;
  • Faire pression à la sensibilisation à la nouvelle citoyenneté
  • Eviter l’acquisition de la culture d’outre-mer
  • Renforcer le rapprochement des militaires avec les civils ;
  • Renforcer la culture de dénonciation ;
  • Renforcer l’implication de toutes les couches sociales au maintien de la Paix et de la Sécurité

GROUPE DES MEMBRES DU CONSEIL DE SECURITE

  • Discuter et négocier avec les grandes puissances pour une exploitation bénéfique de nos ressources naturelles
  • Recruter des jeunes connaissant la nébuleuse question des ADF
  • Promouvoir la cohabitation pacifique entre nos communautés

RESUME DES ENCAGEMENT DES PARTIES PRENANTE

  • Engagement des représentants des confessions Religieuses
  • Ils prennent l’encagement de prêcher la paix et la pratiquer
  • Engagement du conseil de sécurité
  • Ils s’engagent pour effectuer la ténue régulière des réunions de sécurité en vu d’échanger et prendre des mesures sévères pour éradiquer toute forme des violence, mais aussi disponibiliser les numéros vert pour informer en cas des rumeurs.
  • Engagement des structures membre de la société civile
  • Quant à la société civile, elle s’engage de s’impliquer avec toute conscience dans le maintien de la paix jusqu’à ce que les genres des violences finissent dans notre région.
  • Engagement des jeunes
  • Les jeunes se sont engagés de collaborer mutuellement avec les agents de la défense pour qu’ils soient en même de dénicher les vrais auteurs qui causent l’insécurité dans la région de beni.

Leave a Reply